La Suisse plus que prête pour le marché de la montre connectée

Logo CSEM

Logo CSEMNous avons déjà vu comment la Suisse compte conquérir le marché de la montre connectée. Mais les récentes déclaration du CSEM montre que ce beau pays a plus d’un tour dans son sac…

Ainsi, le CSEM (Centre suisse d’électronique et de microtechnique) vient d’annoncer avoir déposer une vingtaine de brevets pouvant être utilisés dans des objets connectés.

L’essentiel porterait sur la récupération et l’analyse des données biomédicales des porteurs de l’objet.

Le CSEM pense que ces nouvelles technologies pourraient avoir une place importante dans les montres connectées de demain.

Le CSEM participe déjà à l’élaboration d’une dizaine de montres connectées. Il s’agit sans doute de tocantes faiblement connectées dans la lignée des Frédérique Constant et autres Mondaine, mais rien n’interdit une collaboration avec un fabricant high-tech de montres Android Wear (par exemple).

L’avantage pour les entreprises suisses horlogères c’est qu’elle peuvent facilement avec accès aux technologies développées par le CSEM qui est situé à Neuchâtel, non loin du pays horloger suisse. Les partenariats seront donc plus facile à mettre en pratique qu’avec un prestataire étranger (pour des raisons monétaires, géographique et culturelles).

La Suisse compte bien continuer à jouer son rôle sur le marché de la montre de luxe (connectée ou non) et ceux qui ont enterré cette industrie l’ont sans doute fait un peu trop vite…

Le rendez-vous est donc prit et nous verrons comment le marché aura évoluer dans 5 ou 10 ans.

Source : Journal Du Jura.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *